La structure pour le contrôle des coûts et la comptabilité de chantier

Le Code des frais de construction CFC permet de structurer de manière claire tous les coûts générés par un projet de construction, de sa conception à sa réalisation. Cela englobe l'acquisition du terrain, les frais afférents au bâtiment, les frais pour les installations, les aménagements et équipements extérieurs, tous les honoraires ainsi que les frais accessoires en tous genres. Cet instrument de travail, orienté exécution et utilisé depuis des décennies, sert de base commune aux concepteurs, aux entrepreneurs, aux maîtres d'ouvrage, aux créditeurs et aux investisseurs pour standardiser la subdivision des coûts par catégories de travaux (par exemple, entrepreneurs, peintres, électriciens, etc.).

BKP_FR
CHF 128.-/pièce
hors TVA
Vers le shop

Le Code des frais de construction est structuré hiérarchiquement. Quatre niveaux normalisés sont à la disposition de l'utilisateur:

  • Groupes principaux
  • Groupes
  • Sous-groupes
  • Catégories

Cette hiérarchisation des informations permet d'ajuster la précision de sa subdivision des coûts en fonction des besoins et de la phase du processus d'étude et de réalisation. Ces quatre niveaux sont modulables en fonction des projets ou des préférences de l'utilisateur. Les besoins spécifiques sont ainsi pris en compte.

Cette subdivision respectant l'exécution des projets de construction du bâtiment est utilisée dans toute la Suisse. Elle établit une subdivision des coûts par catégories de travaux selon un canevas uniforme. Le Code des frais de construction CFC garantit l'interopérabilité des données à travers les devis, les appels d'offres, les offres, les contrats d'entreprise et la gestion des coûts et des délais. Un autre avantage du CFC réside dans le fait que le code à quatre chiffres correspond à peu près aux chapitres du CAN.

Il peut être utilisé à tous les stades du projet: devis, contrôles des coûts et décomptes, ou servir de base pour les analyses statistiques de projet ou analyses des coûts par catégories de travaux. Il est donc possible d'effectuer des comparaisons de coûts de construction internes et externes. Les architectes et les entrepreneurs peuvent également utiliser les numéros du CFC comme un guide pour les demandes d'offres.

Afin de répondre aux exigences en constante évolution de représentation et de surveillance des coûts des projets de construction, la norme SN 506 500 Code des frais de construction CFC, révisée pour la dernière fois en 2001, a été profondément remaniée.

Les changements concernent principalement la terminologie et la structure: certains termes spécifiques au CFC ont été ajoutés ou réaffectés, des contenus obsolètes ont été supprimés. Les innovations des domaines des automatismes du bâtiment et de la protection incendie ont été ajoutées.

Les honoraires des concepteurs ont été restructurés afin de tenir compte de l'évolution des corps de métiers.

La grande nouveauté concerne les versions linguistiques (allemand, français, italien et anglais): la norme est désormais publiée dans une seule langue. Pour faciliter l'utilisation du CFC, les définitions des termes utilisés ont été intégrées dans la norme. En outre, un glossaire des termes du CFC est décliné en quatre langues.

 

Structure fondée sur l'exécution, pour les projets du bâtiment

Structure parfaite pour l'archivage des factures

Adapté aux devis et à la structuration des appels d'offres

Permet l'évaluation statistique des projets par catégories de travaux

Gère la planification des coûts de construction de manière simple et efficace jusqu'à la phase de réalisation

Edition   2017
Format   brochure A4

Volume  

82 pages, monochrome

Norme   

SN 506 500

Langues  

allemand, français, italien, anglais

Note        
  • subdivision des coûts fondée sur l'exécution pour les ouvrages du domaine du bâtiment. Y compris un glossaire CFC, en format de poche (11x25 cm), qui sert d'aide à la traduction

Economiste de la construction AEC, spécialiste de l'ingénierie dans le domaine immobilier

Timothy Delcò

«La structure basée sur les parties d'ouvrage permet de faire des prévisions de coûts dès la phase de projet, tout en les affinant et les évaluant par la suite.»

Timothy Delcò