Travaux de maintenance des services en ligne, mercredi 12 juin 2024, de 18h45 à 20h45 !

link icon
En raison de travaux de maintenance sur nos services en ligne, il y aura une interruption d'environ 20 minutes de tous les services le mercredi 12 juin 2024, dans le créneau horaire de 18h45 à 20h45. Nous vous remercions de votre compréhension.

Des professionnels qualifiés sont la clé du succès

  

CRB veut jeter les bases d’une gestion continue des données et des informations et favoriser ainsi la transformation numérique du
secteur. Michel Bohren, Président de la direction de CRB, en explique le contexte et ses effets.

Gaby Jefferies
15.11.2021

CRB veut participer de manière active à la transformation numérique de l’économie de la construction et de l’immobilier. Qu’est-ce que cela signifie? 
Les analyses montrent que dans notre secteur, les processus de planification, de construction et d’exploitation sont très fragmentés. Il y a peu d’entreprises impliquées dans l’ensemble du cycle de vie et de la chaîne de valeur d’un ouvrage. C’est la raison pour laquelle seuls quelques secteurs disposent d’informations et de données numériques de qualité. L’évolution de la branche et des processus n’est pas prévisible aujourd’hui, nous pensons que c’est la mission d’une organisation chargée de la standardisation, de créer un système global de gestion des données et des informations. Nous devons développer les standards existants dans cette direction et, au besoin, en créer de nouveaux. 

Il faut les penser en termes modernes: architectures ouvertes, données partagées et transparence. Ils sont à l’opposé de la culture de la collaboration telle qu’elle existe actuellement dans le secteur de la construction. Pour que ce changement de paradigme soit accepté, nous cherchons de nouvelles approches, avec nos partenaires, nos clients et nos membres afin de trouver ces nouveaux modèles de collaboration. En complément, nous accroissons notre offre de formation afin d’assurer la meilleure transition possible vers ce nouveau mode collaboratif chez nos clients et nos partenaires.

Comment atteindre ces objectifs?
Notre Comité de direction a élaboré une nouvelle stratégie et mis à disposition les moyens nécessaires. Nous nous sommes fixé un cap sur les 12 prochaines années, mais concrètement, nous travaillons dans des portefeuilles de projet à 3 ans que nous réalisons en cycles annuels et trimestriels. Le Comité de direction s’est aussi prononcé clairement sur les standards actuels: afin de ne pas mettre en danger ces outils de travail bien établis, nos projets d’innovation ne seront pas réalisés à leur détriment. CRB va s’agrandir et réaliser de grands investissements. Comme toutes les grandes associations professionnelles sont représentées au Comité de CRB, il est clair que ce mandat est important pour l’ensemble du secteur. Et nous en sommes fiers.

Qu’allez-vous faire concrètement?
En mars 2021, nous avons lancé la première version du serveur Profil BIM dans un cercle restreint. Cette solution montre à quoi ressemblera la gestion des données et de l’information dans les projets BIM. Nous proposons en test la première version béta d’un Plug-in CAO. La norme eCCC complète ainsi les maquettes CAO 3D afin de générer des extraits de quantités standardisés et déterminer les coûts. Nous envisageons encore de nouvelles extensions pour d’autres solutions CAO. Notre formation continue propose une méthodologie qui permet à nos clients de déterminer la maturité numérique d’une entreprise.

CRB collabore étroitement avec différents partenaires. Cela va-t-il changer?
Nous n’allons pas modifier ce qui a fait notre force durant ces soixante dernières années. Nos standards sont créés en partenariat avec les associations professionnelles et ils sont distribués par des partenaires informatiques. Il y aura bien sûr quelques changements. Si nous voulons gérer de façon continue les données et l’information, il n’est plus possible de penser par corps de métier. Tout est lié et il faut éviter les redondances et les contradictions. Les spécialistes des associations qui travaillent avec nous doivent s’y connaître en modélisation des données et en architecture système. Former de tels spécialistes, avec les associations professionnelles, représente un grand défi. Comme CRB propose ces nouveaux standards dans la technologie la plus moderne, nos partenaires informatiques, qui offrent de bonnes solutions depuis des années, sont confrontés à des défis comparables: Ils seront confrontés à de nouvelles technologies. CRB recherche aussi la «collaboration» et nous voulons créer des ponts avec des solutions auxiliaires ou intermédiaires.

«CRB veut créer des descriptions
et des déterminations de
coûts juridiquement sûres à
partir d’une maquette CAO 3D.»

À quoi peuvent s’attendre les utilisatrices et utilisateurs des outils de travail du CRB?
Nos clients peuvent compter sur CRB pour poursuivre l’adaptation du CAN. Ils disposeront toujours des versions mises à jour des chapitres CAN. À chaque révision, nous allons poursuivre notre transition en douceur vers des appels d’offres plus orientés parties d’ouvrage. Nous travaillons toujours sur le serveur de profil BIM pour la conception BIM. Nous continuerons l’eCCC et pour mettre à disposition des valeurs référentielles solides par le biais de l’application en ligne werk-material.online. Nous proposons aussi des extensions qui relient l’eCCC aux maquettes 3D dans les systèmes CAO, pour déterminer des quantités de façon standardisée. On peut parler de véritable «Game Changer» avec l’extension des maquettes CAO 3D aux systèmes d’information 3D. Les parties d’ouvrage, les systèmes et les prestations seront décrits en détails, non seulement sous forme géométrique dans une structure uniforme et standardisée, mais aussi avec des informations sémantiques – c’est ce que nous appelons le modèle de données CRB. Dans ce cadre, nous allons aider nos partenaires à développer des solutions intelligentes sur la base de systèmes d’information
3D pour d’autres cas d’application. Cela peut être par exemple des cadastres de produits et de matériaux, des procédures de permis de construction automatisées (partiellement), des simulations sur l’ouvrage ou le contrôle des processus d’approvisionnement.

Comment tiendrez-vous compte des souhaits issus de la pratique?
CRB a une longue tradition de collaboration avec les hommes de terrain, qu’il s’agisse des membres des groupes de travail CAN ou eCCC, de l’échange avec les associations professionnelles ou des études de marché effectuées avec notre «observatoire». Nous avons institué une «Commission pour l’innovation» pour échanger à intervalles réguliers avec ceux qui pensent en dehors des sentiers battus. Nous explorons de nouvelles voies dans la technologie pour nos futurs instruments de travail, pour coller aux exigences du marché. Nous développons rapidement des projets-pilotes, ce que l’on appelle des «Minimum Viable Products» (MVP) pour les faire tester en petit comité ou obtenir des feed-backs dans des manifestations publiques (webinaires Impulse, ateliers etc.). Nous voulons que les femmes et hommes de terrain soient impliqués dans les développements de CRB. Ces informations en retour sont précieuses pour le développement de nos instruments de travail.

Quel est rôle de la formation continue dans le processus de numérisation?
Elle joue un rôle clé. Les méthodes, les outils et les technologies changent radicalement dans ce nouveau monde numérique. Il n’y a quasiment aucun spécialiste qui connaît toutes les nouvelles exigences en plus de son savoir spécialisé. C’est la raison pour laquelle une vue d’ensemble claire des compétences et du savoir requis, du lieu où ils peuvent être acquis et où il y a des lacunes est nécessaire. Nous compléterons ensuite notre offre de formation continue. CRB entend innover dans ce domaine. Notre nouvelle offre sera présentée au public lors de Swissbau 2022.

«CRB change sa culture d’entreprise
en vue de la transformation numérique.
Proposer des nouveaux produits fiables
et de haute qualité n’est pas simple.»

Comment va évoluer la collaboration?
Tout ce qui est nouveau (outils, méthodes et technologies) affectent la manière dont nous collaborons. La culture du «partage» fait son entrée dans le secteur de la construction et de l’immobilier. Tous les acteurs doivent s’impliquer dès les premiers processus de planification et de conception; tous les corps de métier travaillent ensemble lors de la réalisation; la phase d’exploitation et de maintenance est déjà prévue dès les début du projet. Le développement durable sera un facteur qui va influencer tout le cycle de vie d’un ouvrage. Dans ce nouveau monde, les informations, le savoir sont partagés et les controverses se font au grand jour. Tous les participants visent le même objectif: réaliser le meilleur ouvrage possible pour son usage prévu, tout en respectant les coûts et les délais. Cette nouvelle culture de la collaboration doit être accompagnée par la formation continue, l’assistance-conseil et le coaching. Elle va avoir un fort impact sur les entreprises et les projets, elle ne doit donc pas être laissée au hasard.

Les standards CRB recèlent un énorme savoir spécialisé. Comment CRB comptet-il garantir l’actualisation constante des données?
Au cours des 60 dernières années, CRB a toujours misé sur la mise en réseau des associations professionnelles, des utilisateurs, des centres de formation et de recherche ainsi que sur des expertes et experts externes. En outre, nous avons toujours réfléchi sur le long terme. En effet, proposer un standard est assez simple, mais le tenir à jour au fil des années est bien plus complexe. Les connaissances spécialisées évoluent, nous devons en tenir compte en collaborant avec les bons spécialistes. Pour dialoguer avec eux, nous les réunissons lors de manifestations que nous organisons, nous les invitons à apporter leur expertise dans des formations continues ou nous leur donnons la parole dans des articles spécialisés et des interviews. Nous discutons aussi dans le monde virtuel. Nous les invitons dans des séminaires ou des tables rondes pour favoriser le dialogue sur nos instruments de travail classiques ou sur de nouvelles idées. Nous ne prétendons pas avoir toutes les connaissances chez nous. Notre compétence clé est de réunir des expertes et des experts pour élaborer des solutions communes afin de générer une valeur ajoutée pour tous et devenir des standards acceptés.

Qu’est-ce qui est important pour CRB dans cette optique?
Le plus grand défi est de recruter des personnes compétentes et motivées. La clé du succès sera de grandir de manière rapide mais prudente, en recrutant des professionnels hautement qualifiés. Les lecteurs et les lectrices doivent l’entendre comme un appel: façonner l’avenir de tout un secteur tout en bénéficiant d’une grande marge de manœuvre et d’une grande liberté dans des projets passionnants est une opportunité qui ne se représentera pas une seconde fois dans une vie. N’hésitez à postuler chez nous!