Les articles normalisés servent de lignes directrices

Catalogue des articles normalisés CAN

Avec le CAN 612 entièrement révisé, les ouvrages métalliques peuvent à nouveau être décrits de manière techniquement correcte, tout en étant conformes aux normes en vigueur. L'entrepreneur Tobias Willi représentait l'association AM Suisse au sein du groupe de travail.

Pourquoi était-il nécessaire de réviser ce chapitre CAN ?
Ce chapitre ne correspondait plus à l'état actuel de la technique et aux normes en vigueur. Depuis sa dernière révision, la norme SIA 240 «Ouvrages en métal» et la norme contractuelle correspondante ont été révisées. Les normes SIA 358 «Garde-corps» et 414 «Tolérances dimensionnelles dans la construction» ont également été mises à jour entre-temps. De nouvelles normes ont aussi été ajoutées, comme la EN 1090, qui règle le dimensionnement et la fabrication d'éléments porteurs en acier et en aluminium. 

Qu'est-ce qui a changé par rapport à la version précédente?
Ce chapitre a été mis à jour, rationalisé et, là où c'était possible, simplifié. Un changement structurel important concerne les descriptions standard: Dans le nouveau CAN 612 «Ouvrages métalliques courants», elles servent de lignes directrices. Les types ou les parties d'ouvrage qui ne sont pas utilisés fréquemment doivent être décrits avec des articles ouverts. En outre, les escaliers ou les garde-corps ne sont plus décrits comme des composants individuels, mais dans leur ensemble. 

Quel est selon vous, le changement le plus important?
Pour moi, c'est sans aucun doute le paragraphe 500 «Garde-corps» qui a été adapté aux prescriptions actuellement en vigueur. Plusieurs garde-corps décrits dans l'ancien chapitre étaient sous-dimensionnés et ne répondaient plus aux exigences de la norme SIA 358. De plus, nous avons supprimé des parties d'ouvrage qui ne sont plus, ou alors rarement, utilisées de nos jours, parce que les possibilités techniques ou le style architectural ont changé. Mais, elles peuvent toujours être décrites avec des articles ouverts. 

Pourquoi les garde-corps sont-ils si importants?
D'une part, ils sont très fréquent - presque tous les ouvrages ont un garde-corps - et d'autre part, ils sont essentiels à la sécurité.

En qualité de représentant d'AM Suisse, qu'est-ce qui vous tenait particulièrement à cœur?
Pour moi, la chose la plus importante est la statique. Les articles normalisés doivent permettre d'établir un appel d'offre «correct», afin d'obtenir une calculation juste. Par «correct», j'entends techniquement correct et conforme aux normes. Le calcul statique a été pris en compte dans les articles fermés. 

Quels défis avez-vous rencontrés au cours de la révision?
Le plus grand défi a été justement la formulation de ces articles fermés. Ils sont nécessaires pour la standardisation, mais en même temps les constructions métalliques sont très variées. Et puis il faut tenir compte des besoins créatifs des architectes. Concilier ces différents intérêts n'a pas été facile. Comme je l'ai déjà dit, nous avons essayé de représenter les exécutions les plus importantes dans les descriptions standard; les articles ouverts servent pour les autres exécutions. 

Quel écho la mise en consultation a-t-elle rencontré?
Certaines écoles, des constructeurs métalliques et des architectes ont émis des suggestions. Celles-ci ont poussé le groupe de travail à retravailler certains textes. 

A quoi l'utilisateur du nouveau chapitre doit-il faire attention?
Je voudrais leur dire d'utiliser les articles fermés partout où c'est possible. L'ancien chapitre prévoyait l'utilisation de nombreux articles de réserve, mais il vaut mieux les éviter.

C'est la première fois que vous participez à un groupe de travail. Allez-vous réitérer cette expérience? 
On découvre le point de vue des autres membres du groupe de travail, par exemple celui des architectes ou des conducteurs de travaux, et à mieux comprendre ce qu'ils souhaitent. Cela m'aide beaucoup dans mon travail quotidien. 

AM Suisse (auparavant l’Union Suisse du Métal) est l’association faîtière des associations professionanelles Agrotec Suisse et Metaltec Suisse, elle défend les intérêts des employeurs et ceux liés à la formation dans les domaines de la construction métallique, de la technique agricole et de la maréchalerie. Grâce à ses collaborateurs engagés, AM Suisse mène un travail d’entretien des réseaux professionnels pour toutes les tâches communes de l’association.