Assemblée générale CRB

La numérisation a besoin de standards et de coopération.

La 56e Assemblée générale du CRB, qui s'est tenue à Zurich à la fin mai, a une fois de plus été placée sous le signe de la numérisation. Etant donné que celle-ci ne pourra se faire que sur la base de standards et de coopération, CRB considère que cette tâche est précisément de son ressort.

Image Assemblée générale CRB

Pour sa 56e Assemblée générale, CRB a choisi un environnement particulier en invitant ses membres au zoo de Zurich le 30 mai 2018. Plus d'une centaine de participants ont donné suite à cette invitation, le lieu insolite et le programme ayant titillé leur curiosité.

Des standards pour simplifier le travail
Dans son introduction, le président Amadeo Sarbach, a souligné qu'une numérisation efficace n'est guère possible sans standards et a résumé la tâche du CRB comme suit : «L'utilisation des standards devrait permettre de tirer le meilleur parti possible du potentiel de rationalisation et de simplifier les méthodes de travail des concepteurs, des entrepreneurs et des exploitants.» Il a également relevé qu'il ne s'agissait pas d'une tâche facile, car elle suppose de concilier des points de vue très divergents. Toutefois, grâce au large soutien au sein de son Comité, CRB pourrait conduire les débats sur la base de perspectives très diverses et parvenir ainsi à des solutions faisant l'objet d'un vaste consensus.

Regard sur le passé et vers l'avenir
La courte rétrospective du directeur a permis d'établir clairement ce qui a été mis en œuvre au cours du dernier exercice. En plus des outils de travail, basés sur l'exécution, complétés et révisés tels que le CAN et le CFC, Michel Bohren a également présenté les nouveaux instruments basés sur les éléments - l'eCCC-Assistant, l'eCCC-Gate et le CaTO Bâtiments scolaires. Il a également déclaré que «des modèles de descriptions de parties d'ouvrages, structurés et adaptés au traitement informatique, constituent la base des processus numériques». Avec l'aide de son observatoire et de l'étude de marché menée par l'Institut gfs-zürich, CRB a pu se faire une image concrète de ce que représente la numérisation pour le secteur de la construction. Cette étude a également permis de montrer clairement les attentes du marché: promouvoir la standardisation. Michel Bohren a résumé les priorités à venir en matière de développement: en plus de la révision des chapitres CAN sous leur forme habituelle, il faut lancer de nouveaux projets qui répondront aux attentes soulevées par la numérisation. Les instruments liés à l'eCCC doivent être développés dans le sens de la compatibilité BIM.

Les membres présents ont approuvé à l'unanimité le rapport annuel présenté par le responsable des finances et de l'administration Roland Muff, ainsi que les comptes annuels positifs et toutes les autres affaires statutaires.

Elections
Amadeo Sarbach a remercié les deux membres sortants pour leur grand engagement au sein du Comité. Hans-Georg Bächtold, représentant de la SIA au sein du Comité et du Bureau de CRB, a oeuvré depuis 2010 à l'élargissement de la coopération entre les deux directions. Urs Allemann représentait les intérêts de l'usic depuis 2013. Joris Ernest Van Wezemael, le nouveau directeur de la SIA, est titulaire d'un doctorat en géographie économique de l'Université de Zurich et d'une habilitation en sociologie de l'architecture de l'ETH de Zurich, et Alan Müller, ingénieur civil de l'EPFL, MBA et responsable de la gestion des projets et de la mobilité chez Emch+Berger AG. Les membres ont procédé à leur élection et le président a félicité les deux nouveaux élus en leur souhaitant la bienvenue au Comité CRB.

Après avoir confirmé l'ensemble du Comité pour les quatre prochaines années, les membres ont nommé l'ancien vice-président Jean-Claude Nussbaumer comme membre d'honneur pour tout le travail accompli. Il a représenté pendant 17 ans la SSE au comité et il a également occupé diverses fonctions au sein de CRB - il a été notamment directeur ad interim durant un an et demi.

Un programme attractif
Après la partie officielle, un programme passionnant attendait les participants. Wolfram Kübler de la société WaltGalmarini AG a d'abord présenté les particularités de la planification et de la réalisation de la maison des éléphants du zoo de Zurich. Il a montré comment une structure porteuse de toit durable a pu être réalisée à partir de panneaux de contreplaqué massif en combinaison avec un clouage plat et avec du béton précontraint pour les poutres de ceinture et les éléments d'appui. Ensuite, il y a eu des visites de groupes à travers la forêt tropicale de Masoala, qui ont permis de découvrir la flore et la faune malgache sur des sentiers autrement inaccessibles.