Extrait de modèle spécialisé

 

 

Une base solide pour la détermination des quantités

Il y a près de deux ans, CRB mettait à la disposition du secteur de la construction une première version du jeu de règles eCCC-Bât. Le pendant pour le secteur du génie civil et des infrastructures a suivi peu de temps après. Les deux jeux de règles permettent de déterminer les quantités directement à partir de la maquette numérique CAO. Ils ont depuis été utilisés avec succès dans plusieurs projets pilotes BIM que CRB a pu accompagner en tant qu’«organisme de standardisation», et améliorés. Dans une prochaine étape, le plug-in eCCC permettra une classification uniforme et automatisée des parties d’ouvrage selon l’eCCC.

Marcel Chour, Chef de Projet développement et technologie
16.04.2021

Les concepteurs souhaitent et ont besoin d’établir une détermination des quantités de manière simple. Celle-ci doit pouvoir s’effectuer directement dans un logiciel, si possible automatiquement. La réalité est actuellement un peu différente: pour pouvoir déterminer les quantités selon les règles de métré définies dans les Compléments aux eCCC-Bât et eCCC-GC, il faut d’abord attribuer préalablement les parties d’ouvrage à la structuration eCCC correspondante. Pour l’instant, le modeleur BIM doit effectuer ce processus fastidieux manuellement, directement dans un système auteur CAO. En plus d’être chronophage, cette démarche comporte un risque élevé d’erreurs. Le manque de connaissances relatives au schéma IFC ou les préférences individuelles de l’utilisateur sur la manière de relier une partie d’ouvrage à un élément eCCC produisent des résultats divergents. L’utilisation erronée d’une partie d’ouvrage – p. ex. une dalle tournée de 90 degrés à la verticale et «réutilisée» ensuite comme mur par l’utilisateur – conduit inévitablement à des déterminations de quantités erronées pour chaque élément eCCC.

Traitement ultérieur coûteux

En conséquence, avant sa transmission à un autre participant au projet, le modèle doit d’abord être rectifié en procédant à un traitement ultérieur minutieux. Il ne s’agit que d’un des nombreux exemples que CRB a pu observer en tant qu’«organisme de standardisation », lors de l’accompagnement de divers projets pilotes BIM. Le fait est que la méthode de travail qui fonctionne pour les participants au projet au sein de la collaboration conduit souvent, d’un autre côté, à des frais supplémentaires. La question de la valeur ajoutée de la collaboration se pose inévitablement, car la numérisation devrait avoir pour finalité la simplification et la réduction des frais. CRB peut ici jouer le rôle d’intermédiaire entre les participants aux projets. Exactement comme cela se pratique depuis des décennies lors de l’appel d’offres avec le CAN, CRB peut aussi apporter une valeur ajoutée grâce à la normalisation lors de l’attribution des parties d’ouvrage dans un modèle numérique de l’ouvrage. Le plug-in eCCC, qui pourra être installé dans les systèmes auteurs CAO courants, évitera l’attribution manuelle par l’utilisateur, le cas échéant, et garantira que le mappage eCCC vers les parties d’ouvrage s’effectue sur la base des standards CRB. Cela permettra de réduire les sources d’erreurs et d’améliorer la qualité de la détermination de quantités à partir d’une maquette numérique.

Les avantages du plug-in eCCC en un coup d’œil

permet une classification uniforme et automatisée des parties d’ouvrage d’après l’eCCC

réduit le travail de classification

aide à éviter les sources d’erreurs

augmente la qualité de la détermination de quantités à partir d’une maquette numérique

Nette réduction des frais

Le plug-in eCCC permet à l’utilisateur d’importer directement les deux normes suisses, le Code des coûts de construction Bâtiment eCCC-Bât et le Code des coûts de construction Génie civil eCCC-GC, dans un système auteur CAO. Outre les liaisons des parties d’ouvrage avec l’eCCC, il pourra également établir la liaison avec le standard IFC via le jeu de règles intégré. La valeur ajoutée du plug-in eCCC réside dans l’automatisation de l’attribution des parties d’ouvrage via le mappage eCCC, partout où cela est actuellement possible. Si le modèle contient des parois, le plug-in les reconnaît et propose automatiquement à l’utilisateur pour l’eCCC-GC, par exemple, l’élément «O 2.1 Paroi». Dans le cas de l’eCCC-Bât, l’élément «C02.01 Paroi porteuse extérieure» ou l’élément «C02.02 Paroi porteuse intérieure» sont proposés pour l’instant. L’attribution définitive, entre paroi porteuse extérieure ou intérieure, est effectuée manuellement par l’utilisateur. A l’avenir, le plug-in reconnaîtra aussi ces caractéristiques et matériaux et les reliera à l’élément eCCC correspondant. 

Si tous les participants au projet accèdent systématiquement aux données de structuration via le plug-in eCCC et effectuent l’attribution des parties d’ouvrage avec le mappage eCCC selon les standards CRB, la normalisation de la classification des parties d’ouvrage augmentera. Pour les professionnels spécialisés, cela simplifiera l’intégration des modèles spécialisés correspondants dans un modèle de coordination et réduira nettement les sources d’erreurs ainsi que les frais de modélisation ultérieure. L’échange de données entre concepteur et entrepreneur entraîne notamment des frais supplémentaires pour ce dernier lorsque le modèle de l’ouvrage doit être rectifié en raison d’informations erronées.

Soutien actif lors du mappage eCCC

Le plug-in eCCC aide l’utilisateur à préparer le modèle numérique de l’ouvrage pour la détermination de quantités à partir d’une maquette numérique. Ce processus est effectué directement via le plug-in. Il débute par le mappage eCCC automatisé de toutes les parties d’ouvrage pour lesquelles une attribution uniforme est possible. Les parties d’ouvrage pour lesquelles cela n’est pas possible, parce qu’il manque des informations, doivent être attribuées manuellement par l’utilisateur. Un processus manuel est aussi nécessaire lors de l’utilisation de parties d’ouvrage spécifiques à l’utilisateur qui n’existent pas dans le standard CRB eCCC-Gate, par exemple le sous-élément eCCC spécifique à l’utilisateur «C02.01.423 Paroi en paille».

Mais même lors de l’attribution manuelle, le plug-in eCCC apporte un soutien à l’utilisateur: il lui propose tous les éléments eCCC connus et disponibles, répertoriés dans un tableau, et l’aide ainsi pour la délimitation – toujours sous réserve que cela soit possible sur la base des informations disponibles. C’est-à-dire que l’utilisateur reçoit une proposition de classification des parties d’ouvrage qu’il peut ensuite confirmer. En outre, il dispose de deux processus de mappage: le mappage selon une catégorie et le mappage selon une partie d’ouvrage. Lors du mappage selon une catégorie, toutes les parties d’ouvrage de même type sont regroupées dans la catégorie correspondante. L’utilisateur peut ainsi relier la proposition de catégorie à l’eCCC en une seule opération, pour tous les types de parties d’ouvrage contenus dans la catégorie. Ce processus convient avant tout lors de l’utilisation de parties d’ouvrage standardisées et réduit considérablement le temps de classification. Lors du processus de mappage selon une partie d’ouvrage, le plug-in considère chaque partie d’ouvrage individuellement. Là aussi, le plug-in fournit les propositions correspondantes pour le mappage eCCC, dans la mesure où une proposition de classification est possible. Dans les deux processus, l’utilisateur doit à chaque fois confirmer les propositions. Une barre de progression indique à l’utilisateur l’avancement de l’attribution. Cette méthode permet à l’utilisateur de réduire le travail de classification des parties d’ouvrage tout en améliorant nettement la qualité de la maquette. Les parties d’ouvrage sont classifiées selon l’eCCC très rapidement et prêtes pour la détermination de quantités qui suivra.

Présentation vidéo CRB Impulse 
«Détermination des quantités et des coûts à partir d'une maquette numérique selon l'eCCC»

(seulement en allemand)

  • détermination des quantités à partir d'une maquette
  • plug-in eCCC
  • étude de cas Génie Civil Pardoreia Faido: du point de vue du maître d'ouvrage 

   

Pour vous enregistrer: inscription gratuite

Détermination de quantités à partir d’une maquette numérique selon l’eCCC

Une fois que la maquette numérique de l’ouvrage est entièrement «reliée» à l’eCCC, l’utilisateur peut commencer la détermination de quantités selon l’eCCC. Ce processus ne s’effectue pas dans le plug-in eCCC. La détermination de quantités est habituellement réalisée à l’aide d’un logiciel spécialisé, ou manuellement dans un tableau Excel. Noter ici que les règles de métré selon le Complément à l’eCCC-Bât, pour un projet du bâtiment, ou selon le Complément à l’eCCC-GC, pour un projet de génie civil, doivent obligatoirement être respectées. Selon la valeur référentielle existante pour un élément, l’utilisateur doit également définir préalablement la grandeur référentielle pour la détermination de quantités. Par exemple, si une grandeur référentielle linéaire est multipliée par une valeur référentielle d’une grandeur référentielle basée sur le volume, cela conduit à des distorsions de coûts notables dans la détermination des coûts.

Plug-in eCCC version 1.0

Le plug-in est actuellement disponible en tant que prototype. Celui-ci a été présenté dans le «CRB Impulse Webinar» du 14 janvier 2021. Ce prototype sera amélioré pour l’exploitation productive. Le plug-in eCCC doit permettre de couvrir, si possible, toutes les disciplines. A cet effet, CRB mène parallèlement des travaux de développement des attributions à l’eCCC pour le domaine du bâtiment avec le Code des coûts de construction eCCC-Bât et pour le domaine du génie civil et des infrastructures avec le Code des coûts de construction eCCC-GC.

Dans la première version, les différentes disciplines ne seront pas entièrement couvertes partout, car les développements du standard IFC étendu 5x au niveau international, chez buildingSMART International, ne sont pas encore complètement achevés. Ce retard concerne principalement le Génie civil. CRB se fonde néanmoins sur les résultats déjà disponibles et les intègre autant que possible dans le plug-in eCCC. Cette démarche est appliquée systématiquement depuis la publication du jeu de règles IFC – eCCC-Bât début 2019 et a largement fait ses preuves.

Portée et évolutions à venir

Selon la planification actuelle, la première version du plug-in eCCC sera mise à disposition d'utilisateurs et utilisatrices choisis à l'été 2021, à des fins de tests. Ceux-ci seront expressément conviés à livrer leurs commentaires sur les éventuelles erreurs décelées, la facilité d'utilisation ainsi que leurs souhaits d'améliorations pratiques, lesquels pourront influencer les évolutions futures du produit. La version d'essai contient les données actuelles du Code des coûts de construction par éléments Bâtiment eCCC-Bât (2020) et du Code des coûts de construction Génie civil eCCC-GC (2017) ainsi que de l'eCCC-Gate (provisoirement jusqu'au quatrième niveau, celui des sous-éléments) et peut être installé dans Revit. Nous travaillons d'ores et déjà à sa mise à disposition pour d'autres systèmes auteurs CAO. En tant qu'organisme de standardisation neutre, CRB offre à tous les partenaires informatiques intéressés la possibilité d'intégrer le plug-in eCCC dans leur programme.

Interlocuteur pour les questions ou suggestions: Marcel Chour, Chef de Projet développement et technologie