Détermination des coûts selon l'eCCC, basée sur la maquette numérique

Etant donné que la méthode BIM est basée sur des maquettes numériques de bâtiment et d’infrastructure, CRB élabore actuellement un jeu de règles visant à relier les codes des coûts de construction eCCC, basés sur les éléments, avec le schéma de données IFC du buildingSMART International. Notre objectif est de présenter à Swissbau 2020 une solution pour déterminer des quantités à partir d’une maquette virtuelle. Elle servira à considérer les coûts par éléments et à établir les appels d’offres. L’approbation en novembre 2018 de la demande de révision de la norme SN 506 511 «Code des coûts de construction Bâtiment» a donné le feu vert au projet.

Il y dix ans, CRB a créé deux classifications des coûts basées sur l’élément et structurées hiérarchiquement: ce sont les deux normes, SN 506 511 «Code des coûts de construction Bâtiment» et SN 506 512 «Code des coûts de construction Génie civil». Pour ce faire, l’eCCC-Bât propose trois niveaux de structuration: groupes principaux (p. ex. G  Aménagements intérieurs»), groupes d’éléments (p. ex. G 2 «Revêtements de sols) et éléments (p. ex. G 2.2 «Revêtements de sols finis»). Ces «groupes de coûts» permettent une planification transparente, plus ou moins précise, grâce à une attribution structurée des grandeurs référentielles et des coûts. La particularité de l’eCCC-Bât est de proposer un quatrième niveau supplémentaire dans le groupe H 4 «Installations hospitalières»: les «Sous-éléments». Ils ont été intégrés dans l’eCCC-Bât en 2012.

Extension de la structure standardisée eCCC-gate

Les coûts d’un projet de construction sont calculés selon le principe du «topdown », à partir de la systématique des Codes des coûts de construction eCCC

  • d’une première évaluation des besoins financiers en phase 1 de la SIA «Définition des objectifs» (groupes principaux eCCC),
  • en passant par une estimation sommaire des coûts en phase 2 «Etudes préliminaires » (groupes d’éléments eCCC),
  • jusqu’à une estimation des coûts en phase partielle 31 «Avant-projet» (éléments eCCC).

Ces trois niveaux de structuration ne permettent pas de calculer plus précisément les coûts. Dans le passé, des complications survenaient lors du transfert des informations sur les coûts, de la phase d’études (eCCC) à la phase d’appel d’offres (Catalogue des articles normalisés CAN) et de réalisation ou du décompte (code des frais de construction CFC). En s’inspirant de la logique des sous-éléments du groupe d’éléments H 4 «Installations hospitalières», CRB a publié un nouveau standard en 2017, l’«eCCC-Gate». Cette extension propose – en suivant la logique des deux codes des coûts de construction eCCC-Bât et eCCC-GC – deux niveaux de structuration supplémentaires, parfaitement reliés aux trois niveaux des code des coûts de construction eCCC: le quatrième niveau «Sous-éléments» et le cinquième niveau avec les «Composants». Grâce à l’eCCC-Gate, les outils de travail CRB peuvent désormais être utilisés tout au long des phases définies par norme SIA 112 «Modèle – Etude et conduite de projets» de la définition des objectifs jusqu’à l’achèvement de la réalisation.

L’eCCC-Gate en détail

Les «Sous-éléments» (quatrième niveau) de l’eCCC-Gate ont été créés par l’adjonction d’informations aux éléments des codes des coûts de construction. Ces nouvelles informations proviennent en général en indiquant les matériaux utilisés, les modes de construction ou de fonctionnement ou d’autres caractéristiques permettant de les distinguer. Dans un projet du bâtiment, par exemple, on peut calculer les coûts des éléments E 3.1 «fenêtres», en les distinguant par les matériaux du cadre ou par le mode d’ouverture.

Le cinquième niveau «Composants» va encore plus dans les détails en ajoutant les prestataires responsables de la fourniture et de la fabrication. A cette fin, chaque sous-élément est décomposé en composants correspondant à un unique prestataire, que l’on peut facilement représenter dans la classification de coûts. Ainsi, les coûts figurant dans le devis peuvent être correctement reportés dans les phases suivantes (appel d’offres et réalisation,structurées avec le CAN ou le CFC) et, après le décompte final, ces coûts peuvent être repris dans chaque article du calcul établi avec l’eCCC. Avec l’eCCC-Gate, nos clients disposent d’un catalogue de sous-éléments et de composants normalisés, issus des éléments des codes des  coûts de construction eCCC. Ceux-ci s’inscrivent dans la logique du code à trois chiffres existant dans les codes des coûts de construction eCCC. Le code des sous-éléments comprend trois chiffres, à partir de 000. Le code des composants s’effectue de manière analogue. Les numéros 000 à 099 sont réservés aux sous-éléments standard et aux composants standard de CRB. Les composants 000 décrivent généralement l’élément proprement dit. Les numéros 100 à 999 sont à la disposition de l’utilisateur: il peut les utiliser pour définir ses propres sous-éléments et composants.

Pourquoi l’eCCC et non le CFC?

Les codes de coûts de construction eCCC, basés sur les éléments, sont encore relativement nouveaux en Suisse. Le Code des frais de construction CFC est, depuis les années 1960, une classification de coûts orientée vers l’exécution de projets du secteur du bâtiment. Il permet la saisie systématique des coûts de construction selon les catégories de travaux. Grâce à ses avantages – clarté, transparence et orientation parties d’ouvrage – la méthode eCCC est de plus en plus appréciée. Aujourd’hui, les grandes entreprises générales, les bureaux d’études et maîtres d’ouvrage institutionnels en Suisse utilisent toujours plus le code des coûts de construction Bâtiment eCCC-Bât, à côté du Code des frais de construction CFC.

Par rapport au Code des frais de construction CFC, le Code des coûts de construction Bâtiment eCCC-Bât orienté élément offre l’avantage d’être relié au Catalogue des articles normalisés CAN, par le biais de l’eCCC-Gate. Cela signifie plus de transparence et des coûts planifiés en continu, de l’étude à la réalisation. En outre, les informations sur les coûts basées sur les éléments peuvent être plus facilement introduites dans les maquettes numériques: un argument de poids pour l’emploi du code des coûts de construction eCCC comme méthode de classification de coûts à l’heure du BIM (Building Information Modelling).

Révision de la norme eCCC-Bât

En décembre 2018, l’approbation de la révision de la norme SN 506 511 «Code des coûts de construction Bâtiment eCCCBât » a donné le feu vert pour développer le calcul des coûts par éléments en direction de la compatibilité BIM. Cette révision a pour objectif d’intégrer les commentaires des utilisateurs ainsi que les tendances apparues dans le secteur de la construction ces dernières années. Nous travaillons actuellement à la rendre compatible avec le format d’échange IFC de buildingSMART International. Nous voulons également préciser les descriptions contenues dans les groupes de coûts et harmoniser les deux normes (SN 506 511 «Code des coûts de construction Bâtiment » et SN 506 512 «Code des coûts de construction Génie civil»). La feuille de route est très ambitieuse: la publication de l’eCCC-Bât révisé est prévue pour janvier 2020. La numérisation et la mise à jour de son complément auront lieu dans le courant de l’année 2020.

eCCC et BIM

Sur la base de la fiche technique SIA 2051 «Building Information Modelling (BIM)», CRB a démontré en janvier 2018 à Swissbau, à partir d’un modèle 3D intégrant la systématique du Code des coûts de construction Bâtiment eCCC-Bât, qu’il était possible d’échanger des données entre un logiciel CAO et une solution pour l’administration de la construction certifiée IfA18. A l’origine de ce projet, on trouve la documentation SIA D 0271 qui décrit différents cas d’application concrets d’une détermination des quantités sur la base d’une maquette virtuelle, selon l’eCCC-Bât, en complément à la fiche technique SIA 2051.

Le prototype développé a montré qu’il est possible de créer, avec quelques critères, des affectations au Code des coûts de construction eCCC-Bât jusqu’au troisième niveau "Eléments", sur la base de types d’objets prédéfinis et de Property-Sets du modèle de données IFC. Le CRB et des professionnels du terrain ont consolidé ce jeu de règles dans une version bêta, destinée à relier le Code des coûts de construction Bâtiment (eCCCBât) au schéma de données IFC. Il peut être obtenu sur le site Internet du CRB.

«Avec la continuité entre le Code des coûts de construction eCCC basé sur les éléments, les articles normalisés et la plate-forme de produits de construction, la Suisse dispose d’un avantage décisif dans la détermination des coûts avec BIM.»

Marcel Chour, chef de projet Développement

Depuis le printemps 2018, les fournisseurs et les utilisateurs de CAO testent, dans le cadre de leurs propres projets pilotes, le jeu de règles visant à relier le Code des coûts de construction Bâtiment eCCC-Bât au schéma de données IFC. En outre, CRB fournit aux utilisateurs des instructions ainsi que le jeu de règles sur la façon de structurer les coûts de construction avec l’eCCC-Bât en utilisant le schéma de données IFC. Entre-temps, de nombreux utilisateurs et éditeurs de logiciels ont pu essayer ce jeu de règles et ont suggéré des améliorations. Parallèlement, nous avons ébauché un jeu de règles reliant l’eCCC-GC à l’IFC. Avec un partenaire informatique, nous avons démontré que la détermination de quantités à partir d’une maquette virtuelle est également possible dans le génie civil comme base pour le calcul des coûts.

Nous sommes en train d’étudier les différences entre les niveaux du schéma de données IFC et les codes des coûts de construction eCCC. Les éléments et composants manquants dans les Code des coûts de construction Bâtiment et Génie civil ont été ajoutés. A l’inverse, intégrer les éléments et composants manquants dans le schéma IFC est plus difficile. Toutefois, CRB va utiliser son statut de membre de buildingSMART International pour proposer ces modifications. Notre objectif est de présenter à Swissbau 2020 une solution pour déterminer des quantités à partir d’une maquette virtuelle. Elle servira à considérer les coûts par éléments et à établir les appels d’offres.

Glossaire

eCCC

Code des coûts de construction de CRB basé sur les éléments pour la classification des coûts des projets du bâtiment et du génie civil, avec trois niveaux normalisés «Groupes principaux»,«Groupes d’éléments» et «Eléments».

eCCC-Gate

Extension de la structure standardisée de CRB, suivant la logique des code des coûts de construction eCCC avec un quatrième niveau «Sous-éléments» et un cinquième «Composants».

Schéma de données IFC

Industry Foundation Classes, standard international ouvert pour l’échange de modèles numériques selon SN EN ISO 16 739 de buildingSMART International.

 

Auteurs: Tanja Heublein, responsable développement & technologie, en collaboration avec Marcel Chour et Robert Kühn, chef de projet développement